Skip to content

Arcade Fire a-t-il fait campagne pour Google Chrome ?

November 9, 2010

Rappelez-vous cet été, de nombreuses affiches nous tenaient informés de la sortie du nouvel opus du groupe rock indie Arcade Fire, intitulé The Suburbs. Accompagnée d’une tournée d’été, la campagne promo aurait pu s’arrêter là pour ce groupe d’ordinaire discret.

Mais le lancement de The Suburbs s’est accompagné d’une initiative résolument innovante: un site, the wildernessdowtown.com, proposait aux internautes une « expérience en Html 5 ».

Ce site offre de découvrir le titre “We Used to Wait” par le prisme d’un clip réalisé à l’aide d’un nouveau code, le html 5. Grâce au code, le clip devient un véritable écrin pour le titre, il propose pop-ups rythmiques, incrustations 3D et intègre une carte Google street view de votre choix. Le tout donne un clip fascinant et personnalisé, comportant différentes phases d’animations, en symbiose avec le son rock des Canadiens …

Or pour faire l’expérience de ce clip, l’utilisateur devra avoir une connexion solide (ceux qui tournent en 56k devront éviter) et posséder un navigateur capable de déchiffrer le html 5, et il nous ait chaleureusement recommandé que cela soit Google Chrome.

Car il s’agit bien, comme indiqué sur le site de “a Chrome experiment”, Arcade Fire est en réalité à peine présent au travers du site, hormis pour la touche musicale. Ici l’hommage n’est pas rendu au groupe, mais à la virtuosité googlienne. Aucun lien ne renvoie vers les sites d’Arcade Fire, aucune explication n’est donnée. Impossible de savoir que « We Used to Wait » est un titre de The Suburbs.

L’unique prise de parole réelle autour du lancement a été celle de Google, le groupe Arcade Fire, loin de porter le projet, s’est contenté de poster le lien depuis leur site officiel. Leur seule prise de parole sur thewildernessdowntown.com : le groupe précise gentiment que le site a été bricole « with some friends from Google ». Cela en paraitrait presque simplissime, tellement simple qu’on en oublie qui parle et les pistes sont brouillées.

Ainsi, difficile de dire si l’on regarde une œuvre 2.0 d’Arcade Fire, crée en collaboration avec le moteur de recherche californien, ou si nous sommes les cobayes volontaires d’une démonstration de virtuosité.
A la croisée du netart et du clip, l’expérience « The Wilderness Downtown » mérite d’être tentée dans la mesure où elle rend sensible les nombreuses ouvertures proposées par un code en les harmonisant gracieusement à travers la musique.

On regrette toutefois que ce qui aurait pu être une initiative promotionnelle riche pour le monde de la musique, s’avère en réalité bien davantage un hymne sonore aux prouesses du géant Internet, dont l’appétit pour le marché des navigateurs ne semble pas avoir été comblé par la simple campagne d’affichage réalisée fin 2009.

One Comment leave one →
  1. Magali_M permalink
    November 29, 2010 3:55 pm

    J’étais passée à côté de ce site. Merci de me l’avoir fait découvrir ! C’était une belle expérience.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: