Skip to content

Donner à voir l’amitié numérique…

November 15, 2010

Une nouveauté a récemment fait son apparition sur le réseau social aux 500 millions d’utilisateurs, un petit bouton discret s’intitulant « See Friendship ».

Evidemment, rien de révolutionnaire,  l’innovation dans les possibilités d’interaction avec d’autres profils a toujours été au cœur des pratiques de développement du site. Ce bouton, qui s’affiche en bas à droite d’un post d’un de vos « amis » remplace ici une ancienne fonctionnalité, le « see wall-to-wall ».

Si le « see wall-to-wall » permettait d’obtenir un déroulé chronologique des posts sur les murs respectifs entre soi et « l’ami » en question, « See Friendship » va plus loin. En effet, cette fonctionnalité permet de visualiser de façon prétendument exhaustive tout ce qui a composé les échanges numériques facebookiens avec tel contact, en une page.
Visuellement, la « forme informe » (expression empruntée au professeur et chercheur du CELSA, Emmanuel Souchier) :

En effet, Facebook nous donne à voir un espace symbolique de représentation des interactions sociales ; un « tableau de bord » où les infos sont réparties en catégories cliquables sur la page : au centre le déroulé de tous les posts mutuels, auxquels s’ajoutent les événements partagés. Dans les colonnes, les amis et les «likes » communs, les photos ensemble…avec dans le coin supérieur droit, encore cette récente manie de la suggestion facebookienne. Ici, on nous invite à consulter les panoramas de nos amitiés virtuelles avec d’autres connaissances, ou d’autres connaissances entre elles.

La synthèse du maillage serré de tous les partages engendrés par une présence sur le réseau peut désormais ne prendre qu’un clic et ne plus nécessiter de longues heures de vagabondage numérique lors d’une après-midi oisive.

A l’instar d’un zapping sur le câble synthétisé en une mosaïque de thumbnails vidéos, ici la force de proposition est celle d’un « pré-mâchage » du travail de surveillance implicite que nous exerçons sur les membres de notre réseau. Il permet de modéliser, non sans quelque effet de vertige, ce qui a été partagé publiquement, et a fortiori de réaliser rétrospectivement l’ampleur et la diversité des traces inscrites quotidiennement par un utilisateur.

Cette option, aussi anodine qu’elle y paraisse, incarne ainsi toute la tangibilité de notre activité virtuelle et explicite nos pratiques en les organisant de manière structurée.

En affichant une catégorisation des échanges, il simule une prise de hauteur en mettant en scène l’exhaustivité (pourtant, dans “see friendship“, quid des messages privés !) et galvanise avec l’idée d’un contrôle rationnel sur ce qui est échangé, un imaginaire bien utile pour Facebook, dont l’utilisation des données privées de ses membres est source de débat continus.

One Comment leave one →
  1. November 27, 2010 11:59 am

    Pire, A life on Facebook, la vie racontée via Facebook !
    http://publigeekaire.com/2010/11/a-life-on-facebook-1-vie-racontee-via-facebook/

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: