Skip to content

Twitter au service du buzz pour McDonald’s

November 22, 2010

Le 20 Octobre dernier, McDonald’s réitérait l’une de ses opérations marketing les plus rentables en proposant à ses clients de collectionner des cartes Monopoly dans ses restaurants. Vous aurez ainsi peut-être remarqué, parmi vos contacts tweeteurs, d’insolites échanges… La quête de la Rue du Paradis ou de la Gare du Nord a en effet engendré, sous l’impulsion des réseaux sociaux, un véritable système de troc souterrain.

McDonald’s semble plutôt jouer de ce phénomène puisque sa présence en ligne a été consolidée pour l’occasion : le site officiel du jeu permet de gagner 1000 euros toutes les heures si l’on détient une carte Chance. Renforcée à coups de bannières, la communication digitale du groupe était assurée. Mais ce qui a véritablement créé le buzz sur la toile, ce sont évidemment les internautes qui, sur les sites communautaires, se sont érigés plus ou moins volontairement comme relais de la marque.

Formule gagnante pour McDonald’s qui, grâce à la nature-même du jeu concours, a fait naître des réseaux d’entraide propageant le bouche à oreille. Car le potentiel de diffusion de Twitter, ici facilité par la recherche #mcdo #monopoly, explose en se juxtaposant à l’injonction participative que suppose tout dispositif de troc.

Twitter mobilise ainsi une dynamique de collaboration chez les internautes et s’inscrit dans la continuité d’une tendance de plus en plus émergente : la solidarité sur le net. Les sites de co-voiturage, d’échange d’objets et de services, ou encore d’achats groupés se multiplient. Acmés du web social, ces initiatives montrent toute la force du réseautage.

Il s’agit ici d’un filon puissant pour les marques désireuses de communiquer sans en avoir l’air. Les systèmes d’entraide naissant sur les réseaux sociaux permettent précisément de déléguer la communication à une cible déjà conquise qui fera tout au nom de ses propres motivations. Pour autant, on peut s’interroger sur l’accessibilité d’une telle stratégie aux entreprises jouissant d’une moindre popularité. Les noms de McDonald’s et Monopoly n’étant plus à faire, l’opération était vraisemblablement simplifiée…

No comments yet

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: